Département de la Géophysique

 

sommaire des résultats de nos dernières recherches est présenté dans l'article suivant:

Pas de deuxième chance: la terre peut-elle éclater en raison du réchauffement global?

par DR Tom J. Chalko, MSc, PhD,
Responsable de département de la géophysique, Scientific E Research P/L, Melbourne, Australie, l’article présenté le 8 avril 2001

Anglais, Arabe, Bulgare, Suédois , Allemand , Hongrois, Espagnol, Italien, Français, Russe, Portugais, Chinois, Grec, Lithuanien, Croate, Slovène, Hébreu, Japanese,Korean,Polish

Sommaire:

Les conséquences du réchauffement global sont beaucoup plus sérieuses que nous avons précédemment imaginé. Ces conséquences sont liées aux propriétés " du noyau intérieur " de notre planète découvertes récemment.

C'est un fait établi et vérifié par des décennies des mesurages séismiques que le noyau intérieur de la terre est un solide presque sphérique, dont le rayon est d'environ 1220 kilomètres et qui occupe la position centrale de notre planète. Le point de vue généralement admis aujourd'hui est basé sur l’affirmation que ce solide a crû lentement jusqu’à sa taille actuelle en raison " de la cristallisation " du liquide qui l’environne. " La chaleur latente " de cette " cristallisation " expliquerait la manière dont le noyau intérieur génère la chaleur.

Cet article considère des conditions d'équilibre global hydraulique-gravitationnel  pour le noyau intérieur de la terre et présente une preuve scientifique rigoureuse et inévitable que le noyau solide de notre planète ne pouvait jamais être plus petit ou plus léger qu'un certain minimum, autrement le noyau ne pourrait pas rester au centre de la planète.

Puisque le noyau intérieur pouvait seulement être plus grand et plus lourd dans le passé qu'il est aujourd'hui – le noyau ne peut pas être le résultat  d’une " cristallisation " quelconque. Cette simple conclusion a des conséquences étonnantes.

Imaginez un objet colossal de rayon de 1220 kilomètres qui devient lentement plus petit, plus léger et dégage la chaleur pendant des millions d'années. Qu’est-ce que cela pourrait bien être? - Seulement un objet qui génère la chaleur par désintégration nucléaire.

La conséquence principale qui s’ensuit est la suivante : toute la chaleur produite à l’intérieur de la terre est d'origine radionique. En d'autres termes, la terre en sa totalité peut être considérée comme réacteur nucléaire rempli de combustible par la fission spontanée de divers isotopes dans le noyau intérieur extra-lourd, les produits de désintégration d’isotopes dans le manteau et dans la croûte terrestre.

La vie sur terre est possible uniquement sous condition du refroidissement efficace de ce réacteur - un processus qui est contrôlé principalement par l'atmosphère. Actuellement ce refroidissement est la cause principale de l’équilibre thermique très fragile entre la chaleur du noyau-réacteur, la chaleur du soleil et la diffusion de la chaleur dans l'espace, de sorte que la température moyenne sur terre soit environ de 13°C.

L’examen élémentaire des flux de chaleur indique que l’augmentation de la température moyenne sur la surface de la terre d’un degré correspond à l'augmentation de la température du noyau intérieur jusqu’à 15 degrés.  

Cet article examine la possibilité de « fusion » du noyau intérieur dû à la capacité de refroidissement réduite de l'atmosphère, qui capte progressivement de plus en plus de chaleur solaire due à « l’effet de serre chaude ». Les facteurs qui peuvent accélérer le processus de fusion, tels que l’activité solaire accrue, coïncidant avec les plus grandes émissions de gazes de la serre chaude, sont discutés.

La conséquence la plus grave d'une telle " fusion " peut être la ségrégation (basée sur la gravité) des isotopes instables dans le noyau intérieur fondu. Une telle ségrégation peut " enrichir " le carburant nucléaire dans le noyau au point de créer les conditions pour une réaction en chaîne et une explosion atomique colossale. La terre peut-elle devenir une autre " ceinture d’astéroïdes " dans le système solaire?

C'est un fait bien connu (basé sur l’existence de changement des saisons) que la chaleur solaire est le facteur dominant qui détermine les températures sur la surface de la terre. Dans les régions polaires, cependant, la contribution de la chaleur solaire est minimale et c'est là où la contribution de la chaleur provenant de l'intérieur de notre planète devient évidente. La hausse de température des océans polaires et la fonte des chapeaux polaires sont donc les premiers symptômes de la surchauffe du noyau-réacteur intérieur.

Tandis que les politiciens et les hommes d'affaires poursuivent leurs discussions sur la nécessité de réduire les émissions de serre chaude et se vantent de ne pas être responsables de la situation actuelle, le processus de la surchauffe du réacteur intérieur a déjà commencé - les océans polaires sont devenus plus chauds et les chapeaux polaires ont commencé à fondre. Avons-nous assez d'imagination, d'intelligence et d'intégrité pour comprendre le danger avant que la situation devienne irréversible?

Il n'y aura pas de DEUXIÈME CHANCE...

A combien de degrés le noyau se trouve-t-il de son point de fusion? N’avons-nous pas assez de connaissances pour prévoir l'intensité de l'activité solaire pour la décennie qui vient?

Volcanoes become active and erupt violently not because the Earth's interior "crystallizes" as it is currently believed, but because the planetary nucleus is a nuclear fission reactor that needs COOLING.

Nous ne sommes pas la première " civilisation " sur terre à disparaître à cause du manque de compréhension de la nature. Serons-nous les DERNIERS? Ceux qui abusent de la nature méritent-ils d'exister ?

« La preuve: Si l'intellect ne peut pas comprendre le sens de l'analyse - aucune preuve n'est possible »  (The Freedom of Choice)

Ce sommaire peut être distribué librement, à condition que son contenu ne soit pas  modifié. Quelqu'un doit faire quelque chose. Nous continuerons à faire nos  recherches et à publier leurs résultats. Vous pouvez commencer à agir en  expédiant  cet article (ou le raccourci) à tous vos amis et à toute personne capable de saisir l’importance de cette information. La seule chance qui nous reste est d’informer les gens  à travers le monde de sorte qu'ils puissent consciemment et intelligemment CHOISIR D'EXIGER des mesures  de la part de dirigeants  qu'ils ont élus. Croire  n'est pas suffisant. Les gens doivent SAVOIR.


Le texte intégral de cet article est publié (ou sera bientôt publié) en ligne dans le NU Journal of Discovery qui (contrairement à la plupart d’autres publications en ligne) est accessible librement et sans restrictions.

Contact professionnel

Dr Tom J Chalko

 Dr Thomas J. Chalko MSc, PhD
email:
tjc@sci-e-research.com
Fax: +61 5681 6361
945 Gunyah Rd, Mt Best,
Vic 3960, Australia

© Scientific Engineering Research P/L 2000, All rights reserved